Take Eat Easy à l’assaut du marché parisien

Lean-fund_140x140
 
La nouvelle est toute fraîche, le fonds d’investissement privé Lean Fund a investi dans Take Eat Easy. C’est le deuxième tour de table pour la start-up qui va pouvoir partir à la conquête du marché parisien.

 
 
 

 

 
 

Envie d’un bon resto mais la flemme de vous rendre sur place? Si vous êtes Bruxellois, vous connaissez peut-être déjà Take Eat Easy, la start-up belge qui répond à ce dilemme. Si vous êtes Parisien, vous risquez d’entendre parler de ce service dans les semaines et les mois à venir.

La jeune start-up a lancé une version en beta privée en janvier 2013, après avoir été finaliste de l’accélérateur belge NEST’up. Le service proposé était alors une interface de commande en ligne de plats à emporter auprès des restaurants partenaires. Mais après une première levée de fonds quelques mois plus tard, la start-up a amorcé un changement important. Plutôt que de servir de simple relais entre le client et le restaurant, Take Eat Easy est devenu l’acteur bruxellois  incontournable du plat à emporter en créant son propre service de livraison rapide et 100% vert (les coursiers se déplacent à vélo). Avec une équipe qui a doublé en un an et demi, près de 80 établissements partenaires dans la capitale et une offre de plats toujours plus variée, Take Eat Easy a réussi son pari en Belgique et éprouvé son modèle sur ce premier marché test.

team take eat easy

Jean-Christophe Libbrecht, Chloé Roose, Karim Slaoui et Adrien Roose sont les quatre co-fondateurs de Take Eat Easy

« Maintenant qu’on a prouvé que le système était viable à Bruxelles, on va développer Take Eat Easy à Paris » , explique Adrien Roose, co-fondateur et CEO. Un an après un premier tour de financement pour l’implémentation en Belgique, la start-up boucle une deuxième levée de fonds auprès de divers investisseurs, dont le Lean Fund, pour financer le déploiement du service dans la capitale française. « On a formé une équipe qu’il faut rémunérer, on a la société mais on n’est pas encore du tout connus à Paris, donc le travail de pré-lancement est énorme. Il faut d’abord faire connaître le service aux restaurateurs et établir des partenariats. » Le budget marketing devra suivre également puisque ensuite, c’est auprès du grand public qu’il faudra convaincre.

Et Take Eat Easy ne compte pas s’arrêter là puisque l’objectif pour 2015 est de développer le service dans plusieurs grandes villes européennes. Pas encore de noms à annoncer mais il s’agirait de métropoles dont le marché est suffisamment étendu par rapport à l’investissement en temps et en argent que demande l’implémentation sur un nouveau territoire.

Province_BW_140x140Meusinvest_140x140Start-invest_140x140Volta-venture_140x140Axis-Parc_140x140