Semaine #4 : Design Thinking et Creative Problem Solving avec ID Campus

La 4ème semaine au NEST a notamment été marquée par la visite d’ID Campus pour deux ateliers qui ont permis aux 6 équipes finalistes de stimuler leur créativité.

Le Design Thinking est une technique qui combine les capacités d’empathie de l’entrepreneur ainsi que ses compétences en créativité. Il lui est donc demandé de faire plus que des simples interviews pour tenter de cerner le problème qu’il veut résoudre mais vraiment de s’imprégner de la vie des utilisateurs qu’il veut aider en les suivant dans leur quotidien ou en regardant comment ils se comportent dans certaines situations. C’est très intéressant pour les start-up de NEST’up de comprendre et maitriser ces techniques car elles s’imbriquent complètement dans les méthodes de « Lean Startup » qui sont utilisées au sein de l’accélérateur. Le but de cette méthode est aussi de comprendre les différents process de l’innovation afin de se les approprier au mieux afin d’atteindre un meilleur niveau d’innovation.

Le Creative Problem Solving est comme son nom l’indique une méthode qui permet de résoudre un problème d’une manière créative. C’est une méthode qui est exercée par groupes, de préférence interdisciplinaires. L’étape primordiale dans ce processus : la définition du problème. Afin de bien résoudre un problème, il faut bien définir celui-ci pour répondre de manière optimale à la problématique. La question du problème est donc essentielle dans ce processus. « Quel problème précis je veux effectivement résoudre ? »

Passez votre souris sur cette photo interactive pour revivre cette 4ème semaine

 

DoEat remporte la catégorie « Meilleur projet en phase de développement » au Mind & Market

La semaine dernière, les 6 start-ups de NEST’up ont participé au forum Mind & Market de Louvain-la-Neuve. Une belle occasion pour présenter et affiner leurs projets en les confrontant à d’autres entrepeneurs et décideurs.

« DoEat » y a remporté la catégorie « Meilleur projet en phase de développement » tandis que Famest et Sharebox (NEST’up Automne 2012) terminaient respectivement 2ème et 3ème dans la catégorie « Start-up ».

Semaine #2 et #3: Le Pivot, avec Toon Vanagt

La 2ème et la 3ème semaine dans le NEST ont été centrées sur la confrontation des idées de nos 6 start-up finalistes avec la réalité du terrain. « Get out of the building » est une phase importante qui doit permettre aux porteurs de projets de valider leurs hypothèses. Et lorsque la réalité contredit les « croyances », il faut pouvoir s’adapter, pivoter !

Pivoter ne signifie pas faire table rase. Il s’agit plutôt de s’appuyer sur des éléments concrets et la réalité du marché pour évoluer. Et puis, le pivot peut s’appliquer à différentes variantes :  le secteur visé par le projet ou encore la taille ou le profil de la cible, la vitesse de développement, le canal de diffusion, la technologie employée, …

Par ailleurs, il n’y a ni nécessité dans l’absolu de pivoter ni de fréquence normative dans cette capacité à pivoter. C’est au porteur de projet de sentir le moment adéquat pour donner cette impulsion évolutive.

Toon Vanagt, coach NEST’up, nous résume en vidéo cette phase essentielle vécue par les 6 finalistes.

NEST’up lance #Everest53 : quand Twitter refait l’Histoire

Hstry.org fait partie des startup finalistes du NEST’up Printemps 2013 et a lancé il y a quelques jours une première expérience unique. Le 29 mai prochain, il y aura tout juste 60 ans que Edmund Hillary et Tensing Norgay posaient pour la première fois le pied au sommet de l’Everest. Les nouvelles du succès de l’expédition parviennent rapidement à Londres le matin du 2 juin 1953, jour du couronnement de la reine Élisabeth II.

@Iloveclimbing et @HstryOrg qui nous préparent qqch

Avec le coaching d’une ancienne startup finaliste de NEST’up, I Love Climbing, Thomas de Hstry.org a travaillé cette semaine sur le lancement de cette première pour Twitter : revivre les jours qui ont suivi cette ascension historique en mode Tweets !


NEST’up Spring 2013 semaine #1: Lean Start-up, avec Tristan Kromer

La première semaine dans le NEST est sans doute l’une des plus éprouvantes pour les startups. Nouveaux visages, nouvelles habitudes de vie, en groupe, de manière intensive et surtout, cette concentration de toute l’énergie disponible de la part des coachs et des experts autour de leur projet … avec pour conséquence une déconstruction pièce par pièce, morceau après morceau de tout ce que les entrepreneurs pensaient avoir acquis avant d’intégrer NEST’up. A commencer par le modèle économique de leur produit/service.



Quels sont mes clients ? A quelle problématique mon produit répond-t-il ? Est-ce le bon moment pour y répondre ? Quelle est ma structure de coûts ? Quels sont mes channels de distribution, mes personnes ressources, etc ? Autant de questions que les startups se sont posées, dans tous les sens, à toutes les heures et presque dans toutes les langues lors de cette première semaine, et particulièrement en anglais puisque Tristan Kromer, l’un des experts parmi les plus reconnus en matière de « lean startup » est venu en direct de San Francisco les accompagner durant 2 jours. (voir à ce propos le partenariat noué entre LUXr et NEST’up, qui a été abondament relayé dans la presse US).


Passez votre souris sur les boutons interactifs et revivez la visite de Tristan au NEST



Difficile de résumer en quelques lignes la somme des apprentissages délivrés par Tristan, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que la dynamique insuflée a chamboulé plus d’une certitude, et a ouvert aussi des portes vers une façon d’envisager leur business d’une manière radicalement centrée sur leurs utilisateurs, agile et capable de pivoter, plusieurs fois s’il le faut, afin de n’en garder que le meilleur et l’essentiel. Une méthode qui ne fonctionne bien qu’avec des team d’entrepreneurs soudés, prêts à en découdre avec leurs propres ambiguités, à assouplir leurs caractères bien trempés tout en réaffirmant leurs vision … bref, à douter de tout, sauf de leur volonté à changer le monde qui les entoure.





Pour terminer la semaine, les start-up se sont octoyées quelques heures de « get out of the building » pour aller à la rencontre de leurs futurs utilisateurs, sur le quai d’une gare, dans un rayon de supermarché, sur la parking en bas du NEST ou dans les bureaux des amis de la Rue du Web (qui crèchent désormais juste en face) … à moins qu’il ne s’agisse-là que d’une excuse pour clôturer la semaine sur un apréo improvisé :-)